Menu Estim Formation : Centre de formation professionnelle

Guide du référent handicap en entreprise

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel prévoit à article L5213-6-1 du Code du travail, la désignation d'un référent handicap au sein de toute entreprise employant au moins 250 salariés, qui est « chargé d'orienter, d'informer et d'accompagner les personnes en situation de handicap.

Quelles entreprises doivent intégrer un référent handicap ?

D’après l’article 69 de la Loi du 5 septembre 2018 dite Loi «Avenir Professionnel » toutes les entreprises employant au moins 250 salariés doivent désigner un référent handicap.

Toutefois, toute entreprise, quelle que soit sa taille pourrait tout à fait adopter une politique volontariste et suivre la même règle.

Pourquoi intégrer une personne en situation de handicap ?

Pour répondre à certains enjeux tant importants pour l’entreprise que pour les personnes en situation de handicap :

  • S’inscrire dans une démarche citoyenne en facilitant l'accès à l'emploi aux personnes atteintes de handicap.   
  • Optimiser son image en interne et en externe (RSE, responsabilité sociétale des entreprises)
  • Ouvrir le recrutement à tous les publics (non-discrimination)
  • Favoriser l’esprit d’équipe (entre-aide aux personnes en situation de handicap et aux PMR - Personnes à mobilité réduite)
  • Initier ses équipes et ses managers à l’intégration d’une personne en situation de handicap
  • Répondre à ses obligations légales (obligation d’emploi de 6 % de l’effectif)
  • Construire une expérience professionnelle concrète et améliorer l’employabilité des personnes en situation de handicap

Quel est le rôle d'un référent handicap dans l'entreprise ?

Le code du travail ne définit pas son rôle, il appartient à l’entreprise de lui fixer ses objectifs et de dessiner les contours de sa mission.

Globalement, le référent handicap doit contribuer à la promotion de la santé, de la sécurité et de l'amélioration des conditions de travail des salariés et initier toute mesure utile pour la protection collective et individuelle des salariés.

Il est force de proposition pour trouver des solutions adaptées aux bénéficiaires de l'obligation d'emploi (insertion, maintien, reconversion, formation, aménagement, suivi pendant la prise de poste, etc.) et s'assure de leur bonne mise en œuvre.

Il favorise et accompagne les demandes des RQTH (reconnaissances de la qualité de travailleur handicapé).

Le référent handicap est chargé d’orienter, d’informer et d’accompagner les personnes en situation de handicap.

Quelles sont les compétences requises pour être référent handicap ?

Le référent handicap est sensibilisé aux techniques de recrutement, d’accompagnement, de formation, et de communication, tant avec les managers, la direction que les équipes. Il développe une approche collaborative sur le terrain afin de favoriser l’esprit d’équipe.

Il est pédagogue et sait partager ses connaissances sur le handicap en général. Il est patient car il doit contribuer au changement des mentalités et lutter contre certains stéréotypes.

Le référent handicap est ouvert d’esprit, et respectueux de tous. Il a la volonté de mettre en place une culture d’inclusion et de favoriser l’intégration et l’accueil des personnes avec leur singularité individuelle.

Il sait transmettre des messages dans un contexte parfois complexe dans une entreprise soucieuse de plusieurs sujets en même temps : conditions de travail, prévention des risques psycho-sociaux, harcèlement, crise sanitaire…

Il est stratège car il doit faire passer la question du handicap au-devant de la scène de l’entreprise au même titre que les autres sujets : business, achat, éthique marketing, juridique...

Le référent handicap est-il un spécialiste du sujet ?

Il est important d'organiser une formation pour le référent handicap dans l'entreprise, ainsi que sur ses rôles et missions.  Il va développer ses compétences au fur et à mesure des actions et projets qu’il mettra en place. Son champ d’action est délimité dans l'entreprise, il ne se transforme pas en RH, en direction ou managers.

Il aura des compétences transverses en communication, en médiation, en gestion de projet.  On lui demande de mettre en place une politique qui favorise le maintien dans l’emploi ou la création d’emploi de personnes en situation de handicap, non pas de se spécialiser dans tel ou tel handicap. Il est celui qui aide chacun dans l’entreprise à mieux comprendre, accueillir et intégrer le handicap. On comptera plus sur ses capacités relationnelles que sur ces savoirs techniques.

Les difficultés rencontrées par le référent handicap

Le référent handicap peut se confronter à l’inertie des dirigeants qui ne souhaitent pas mettre en place de projets handicap ou aller plus loin que les obligations légales. Il se trouverait entravé à chaque proposition ou action en faveur de l’intégration.

Par exemple, le réfèrent handicap souhaite mettre en place la formation des managers au handicap, il s’entend répondre qu’il n’y a plus de budget formation ou que les managers sont trop occupés…

Il pourrait aussi trouver des résistances de la part de salariés réticents au changement, ils n’ont pas l’habitude de travailler avec une personne ayant tel ou tel handicap.

Enfin, le référent handicap doit aussi lutter contre ses propres freins, ses préjugés, ses stéréotypes, puis ceux des autres partenaires dans l’entreprise. Effectivement, nous avons tous nos limites dans ce domaine et des croyances erronées voire limitantes.

 

Crédit photo

Devis gratuit

Un projet de
formation ?

Demander un devis

Rappelez moi

Laissez votre numero, un conseiller vous rappelle pour répondre à vos questions sur la formation.

Formation professionnelle sur mesure
01.60.37.84.19
Demande de devis
Nous contacter